top of page

Érotisme et Octobre rose

En ce mois d'octobre rose destiné à sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche, les plumes des ateliers Éros écriture érotique ont travaillé sur le thème du sein opéré et de la sexualité épanouie.


Deux plumes ont choisi d'écrire à partir d'une illustration de Genie Espinosa provenant du magnifique livre Kamasutra + Sidaction.



Voici leurs textes :


Par Miss Lady Hanakotoba


Mais quelle illustration !

Regardes ! Là ! Ce contraste de peau, de corps !

Et ce visage irradiant de joie, de bonheur, d’extase !

Cette femme est une pirate, un Albator au féminin. Un sein en moins et une cicatrice en plus, et alors, qu’est-ce que cela change ?

Elle a toujours un cœur qui bat la chamade de la romance et un corps qui frissonne sous les caresses. Des lèvres pour embrasser et un sexe pour vibrer.

Et, lui, le blondinet au corps de rugbyman et à l’oreille percée d’un anneau comme le marin aux effluves d’embrun. Il la goûte, la déguste, la savoure. Il la porte et l’emporte vers le 7éme ciel pour qu’elle explose de plaisir et se libére d’être une femme mutilée de guerre contre le cancer insidieux afin qu’elle se sente guerrière victorieuse d’une bataille vicieuse et lui offrir le repos dans leur couche entre draps et taies, dans la nudité de leurs corps enlacés après un tango improvisé des retrouvailles.


Par Kedine-Tilda


Femme amputée ?

Demi femme ?

Que nenni !

Femme, femme à part entière.

Me reconstruire ? Point besoin. Je ne suis pas démolie, plutôt aguerrie. Pourquoi masquer le champ de bataille ? Je suis une Amazone, ma cicatrice ma victoire.

Femme, femme sensuelle.

Le plaisir vit toujours dans mes reins. Et mon corps répond toujours à l’appel du désir.

Le septième ciel ? Bien sûr que je le visite encore. Mon vagin entre en transe sous la succion endiablée de lèvres expertes. Chut ! Une reine jouit ! Splash ! Fontaine, rivière. Oui, j’aime faire baigner dans mes Ô.

Femme obèse ?

Femme difforme ?

Que nenni !

Femme, femme plantureuse.

J’ai une plus grande surface à caresser, une chair douce et voluptueuse. Presque un doudou humain. Dans mes cuisses tu te perdras pour un bonheur XXXL.



Commenti


bottom of page